Les dents de la sagesse

← Retour au journal

novembre 2018

Être ou ne pas être

J'ai reçu beaucoup de retours sur mes textes ces derniers jours, sur le forum mais surtout en privé. Beaucoup de compliments et d'encouragements, qui mettent du baume au cœur, mais aussi pas mal de curiosité. Je répondrai ici à quelques questions. H. Me demande qui je suis et quel est mon âge. J'ai 33 ans bien que cela me paraisse inconcevable et que je me sente parfois bien plus jeune, parfois bien plus vieille. J'ai brièvement envisagé une carrière de danseuse dans la danse contemporaine vers 18/19 ans à laquelle j'ai dû renoncer suite à des blessures à répétition. J'ai (...)

S'ébrouer

En fin d'après midi j'ai eu Lolita au téléphone. Je connais Lolita depuis 5 ou 6 ans et nous sommes lentement mais sûrement devenues des amies très proches au fil des années. On était toutes les deux artistes lorsque l'on s'est rencontré. Elle est aujourd'hui reconverti en aide soignante passionnée par son métier malgré toutes les difficultés qu'elle y rencontre. Elle est en train de se rendre compte qu'elle n'a plus d'amour pour son compagnon avec qui elle est en couple depuis une dizaine d'années. Elle est tombée amoureuse d'une de ses collègues, ce qui a été le (...)

Rouge sang

"le sang de nouveau a coulé dans mes veines". Cette phrase avec laquelle j'ai célébré ma vivacité retrouvée a été prononcée aujourd'hui par Lolita. Nous sommes tous un peu les mêmes et nous vivons tous un peu les mêmes choses. Le retour à la vie des presque morts. (...)

Lamaline

Cela fait un mois et demi que mes dents de sagesse, les 4 en même temps, poussent sans s'arrêter. ça fait marrer les médecins et les dentistes qui n'ont jamais vu ça. Le jour où j'ai réussi à formuler verbalement cette idée "mon père n'est pas victime de ma mère mais coupable de l'avoir laissé faire" un truc a cédé en moi. Un truc qui me maintenait dans un brouillard honteux et culpabilisant. A ce moment précis j'ai senti que mes dents de sagesse commençaient à pousser. Le corps humain est quand même un truc très mystérieux. J'ai eu un mal de chien toute la nuit et ce (...)

Beauf

1 mois et demi de convalescence. Jean est en vacances, il m'a proposé une balade à vélo dans la campagne. En bon hypocondriaque, il est très inquiet de mon état de santé. On s'est promené au bord de l'eau, sous un soleil timide. La région est sublime, il est encore possible d'y observer quelques animaux sauvages. On s'est arrêté acheter une bouteille de vin rouge sur le retour. A peine dix petits kilomètres mais cela m'a fait le plus grand bien. La douleur est là mais le moral est dépoussiéré. En rentrant j'ai pris ma codéine et j'ai investi le canapé avec Nouchka qui (...)

Enfance ça rime avec violence

Le gouvernement prévoit apparemment quelques nouvelles dispositions au sujet des violences faites à l'enfance. Je Comptais m'en informer aujourd'hui. Depuis mon réveil je repousse l'échéance. C'est un sujet toujours à vif pour moi. (...)

Bêtise et reconstruction

Je tiens à répondre aux questions de A. et de D. qui m'ont été adressé en privé. J'ai commencé un message péniblement long, confus et détaillé que j'ai fini par effacer. Je m'efforcerai finalement de répondre le plus succinctement possible (bien que je doute de mes capacités à faire preuve de synthèse pour ce type de sujet!) Ces deux jeunes gens ont été confrontés, chacun à leur façon, à l'incrédulité de leur proches lorsqu'ils ont révélé les maltraitances dont ils ont été victimes, choses à laquelle je me suis moi même confronté il y a de nombreuses années. (...)

Entre chien et loup

Promenade avec Nouchka, entre chien et loup, dans le feu de l'automne. Quel heureuse surprise de se plaire autant dans une ville où je me suis installé par hasard, par amour. Les ciels y sont épiques, les églises et cathédrales démesurées, tout évoque la science fiction. La région est calme et désertique, les gens sont simples et mesurés. Pas de hipster ici, pas de grandiloquence, pas de sourire de façade. Le temps se déroule au ralenti dans une certaine contemplation. Le cadre idéal pour panser ses plaies, cicatriser, puis vivre, enfin. (...)

Fissure

Réveillée tôt par l'angoisse. Je n'ai pas réussi à me rendormir. J'ai parfois l'impression que je pourrais tomber en lambeaux à la moindre faiblesse. Je déteste cette fragilité. J'essaie de l'accepter comme faisant partie de moi, de l'accueillir comme un élément de mon histoire, mais certains jours... Je suis simplement fatiguée. Je n'ai pas assez dormi et ça ne manque jamais de peser sur mon moral. Je n'ai pas de nouvelles de mon père depuis son message il y a dix jours. Ma réponse est restée lettre morte. Je me suis aperçu que mes remboursements de santé sont virés sur (...)

Chaos

Nouchka a fait une série de crises d'épilepsie ces deux dernières semaines, puis s'est trouvé dans un état critique durant près de 72 heures. Peur, panique, effroi, craintes, vétérinaire en urgences, protocole de soin. Mon ex mari est venu à son chevet. Nous avons, lui, Jean et moi, pleuré toutes les larmes de nos corps. Nous avons cru, par une matinée terrible, qu'elle était en train de nous quitter et mon cœur en a été comme arraché. Puis elle s'est incroyablement rétablie et mon cœur avec. Je suis admirative de la force de caractère et de la volonté de ce "petit" être (...)

Parenthèse

J'ai plusieurs rendez-vous à la clinique pour préparer mon intervention. L'ambiance hospitalière me rappelle une période étrange. J'ai été hospitalisé assez longtemps suite à ma dernière tentative de suicide. Je me suis réveillée à l’hôpital après 3 jours de coma. Une fois mon état de santé stabilisé j'ai été internée en psychiatrie. La chef de service n'était visiblement pas à sa place en psychiatrie. Elle ne comprenait pas que des personnes en bonne santé cherchent à se détruire et elle ne s'en cachait pas. Elle ne se privait pas de commenter nos tentatives de (...)