Les dents de la sagesse

← Retour au journal

janvier 2019

la vie tranquille

Aujourd'hui on a conduit des heures avant de trouver un disque de lynyrd skynyrd et le dernier bouquin de houellebecq. On est allé cherché des pizzas dans le froid, on a mangé des viennoiseries à 17h et j'ai bu trop, ou trop peu, de vin rouge au repas du soir. Je suis dans cet état intermédiaire que le "digestif" apaise la plupart du temps. La vie tranquille, ici, en France. (...)

Fiançailles

Jean, durant un repas où toute sa famille était là, a fait une déclaration: "ding ding ding! On va se marier!" tout le monde était content, certains très contents, je me sens appréciée, acceptée, accueillie. Et voilà, j'ai une famille, ça y est. J'ai attendu 33 ans mais je l'ai, la famille. Je me sens apaisée. Comme si un point d'équilibre s'était établi en moi. Je suis presque aussi heureuse d'épouser Jean que d'intégrer une famille! Nous rentrons demain dans notre ville de science fiction. Nous avons passé deux semaines de vacances intenses et riches en apprentissages. (...)

Il y a trois ans

En janvier 2016 j'étais au plus bas. Je "préparais" mon mariage avec Kylian. Je pleurais sans savoir pourquoi. J'avais un travail que je détestais dans un domaine que je détestais encore plus. J'avais des responsabilités énormes et jamais aucune reconnaissance malgré les résultats. Quand je demandais quelles étaient les priorités ou les nouvelles orientations à prendre on me répondait toujours "comme tu veux" "fais toi plaisir" ou encore "éclate toi!" ... Comme si ce travail n'était en fait que plaisir et loisir et que je le faisais pour ma simple satisfaction ou pour booster (...)

Toxiques

Deux jours sans. Ce matin et hier matin j'ai été assaillie par des flash-back. J'ai néanmoins réussi à faire face à la situation. Il y a quelques années encore, j'avais pour habitude de m'intoxiquer avec tout ce qui pouvait me tomber sous la main (alcool, drogues, médicaments, etc) jusqu'à tomber dans les pommes pour fuir la réalité. Les flash-back se faisant de plus en plus fréquents au fil des années, cette "solution" devenait assez handicapante, et depuis ma tentative de suicide, le processus me semble trop dangereux. J'ai vécu dans un semblant de confort depuis la TS (...)

Attente

Journée grise et pluvieuse. Le retour dans cette région où je ne connais personne est rude après ce long séjour dans ma belle famille. Une opportunité nous incite à changer de lieu de vie cet été... En moins de quatre ans j'aurai vécu dans cinq appartements, trois régions différentes, je me serai marié deux fois et j'aurai -logiquement- divorcé, j'aurai vu ma situation professionnelle radicalement changer. Je suis extrêmement impatiente de poser mes valises dans notre chez nous et de clôturer une bonne fois pour toute cette période de transition, intense bien que pas (...)

Vouloir?

Mon moral remonte. Du coup la question professionnelle me rattrape. J'ai ce projet bien ficelé et raisonnable m'offrant un boulot intéressant, bien payé, qui emploie partout en France, qui rendra enfin mon master utile... Je suis dans cette ville en grande partie parce c'est l'une des rares a accueillir une école proposant ma formation... Donc voilà... Mes problèmes de dents de sagesse étant résolus, mes vacances étant finies, me voici me confrontant à mes devoirs professionnels... Contacter l'école, chercher un financement pour ma formation... Dans 6 mois je dois quitter la ville, (...)

Fatigue

Réveillée aux aurores par une crise d'asthme. Le traitement aux corticoïdes m'empêche de me rendormir. Cet événement m'incite à évoquer un épisode représentatif de la violence que ma mère m'a infligé... Mais parfois ça me fatigue de toujours devoir revenir là dessus. J'ai bien compris que je n'avais pas le choix et que je devais tout passer en revue, voir la réalité en face de façon froide et neutre, prendre conscience de la gravité de tout ce qui a pu se passer. C'est la seule façon de se débarrasser du poids, de la honte, de la colère, de la violence. C'est la seule (...)