Les dents de la sagesse

Gris

Mon père a eu le résultat de ses examens avant hier, ils sont tous revenu négatifs. Passé un certain soulagement l’angoisse reprend : les médecins et pneumologues soupçonnent alors une maladie rare ou auto immune. Dans les deux cas ça peut s’avérer bien plus grave que ce que l’on soupçonnait précédemment. De nouvelles analyses ont été envoyées à Paris, nous sommes dans l’attente des résultats, de nouveau. J’appréhende beaucoup.

Alors j’essaie de me changer les idées. J’ai acheté des fringues, j’ai cuisiné, j’ai bu comme un trou -mais dans la joie et la bonne humeur-. Jean a retrouvé un vieil inhalateur de ventoline qui m’a permis de me débarrasser de mon problème d’asthme. Je n’ai pas pu m’empêcher de penser que j’aimerais beaucoup que la solution soit aussi simple pour mon père. Il a beaucoup neigé, Nouchka est ravie.

Je ne suis pas douée pour faire face aux situations angoissantes lorsqu’elles me laissent impuissante. Personne n’est doué, je crois, dans ces situations là. Alors j’ouvre parfois un onglet google, je fais quelques recherches sur les maladies auto immunes, ou sur les affections pulmonaires, ce que j’y apprend est terrifiant et pour l’instant inutile, alors je ferme l’onglet et j’essaie de penser à autre chose.

Jean joue beaucoup aux sims en ce moment, il passe des heures à construire des maisons incroyables. J’aime bien le sentir absorbé à sa tâche tout près de moi. C’est exactement ce qu’il me fallait, il est là mais pas vraiment, ça me permet d’être un peu seule mais pas trop. C’est parfait.

J’ai beaucoup parlé à mes amis au téléphone ces derniers jours. Pas forcément de mon père, c’est surtout pour me changer les idées. En vrac : Lolita est amoureuse, Béa est perdue, Simon a un pigeon blanc qui a élu domicile sur sa fenêtre, Gonzagues est proche du burn out. Je les admire mes amis et j’aimerais les voir plus souvent. Ils commencent à beaucoup me manquer. Ma période d’ermitage touche à sa fin.

Jean a croisé le couple de voisins étudiants, on va s’organiser un soirée avec eux dans les jours à venir, ça va me faire du bien ! J’ai besoin de m’exposer et me laisser irradier par leur jeunesse et leur insouciance !