Les dents de la sagesse

Overdose de gris

La région n’est pas vraiment propice à la légèreté. J’ai envie d’été, d’Andalousie, de fashion week, de fêtes, d’amis et de champagne. Mon père a reçu quelques résultats, tous négatifs. Mon père cette énigme, décidément. Même pour le corps médical il reste un mystère. Je suis tout de même soulagée… Même s’il serait plus sage d’attendre la totalité des résultats d’examen pour ça.

Je tourne en rond ici. L’hiver rude et paralysant, je ne connaissais pas. Je dois avouer que ça a un certain charme. Je comprends mieux le caractère posé et mesuré des habitants locaux. De décembre à mars, le froid est terrible, les intempéries imprévisibles, les routes souvent bloquées. Le temps est alors au repli sur soi et son quotidien. ça a un côté calme et rassurant, c’est sûr, mais moi et mon goût pour la liberté et l’imprévu… On a du mal à s’y faire et on trépigne un peu.

J’envisage de reporter ma formation à plus tard, lorsque je serai installée dans ma nouvelle ville. J’en profiterai pour travailler et mettre de l’argent de côté pour le déménagement. De toute façon si les administrations régionales mettent autant de temps à réagir pour tous les stades de mon dossier, je n’aurai jamais le temps de boucler ma formation ici avant de partir et la question ne se posera pas. C’est quand même pas tous les jours facile à gérer cette putain de précarité et d’incertitude.