Les dents de la sagesse

S'ébrouer

En fin d’après midi j’ai eu Lolita au téléphone. Je connais Lolita depuis 5 ou 6 ans et nous sommes lentement mais sûrement devenues des amies très proches au fil des années. On était toutes les deux artistes lorsque l’on s’est rencontré. Elle est aujourd’hui reconverti en aide soignante passionnée par son métier malgré toutes les difficultés qu’elle y rencontre.

Elle est en train de se rendre compte qu’elle n’a plus d’amour pour son compagnon avec qui elle est en couple depuis une dizaine d’années. Elle est tombée amoureuse d’une de ses collègues, ce qui a été le déclencheur de pas mal de choses en elle. C’est beau, une personne qui s’éveille, qui renaît, qui dépoussière les choses. Lorsque que tous les réflexes qui constituent notre quotidien et que l’on a jamais eu le courage de remettre en question sont réétudié, souvent il n’en reste plus grand chose, on préfère faire le vide.
C’est beau de voir mon amie qui s’ébroue, qui a peur mais qui est déjà en train de s’armer de courage.

Les douleurs dentaires m’ont un peu foutu la paix aujourd’hui pour la première fois de la semaine.

Promenade avec Nouchka sous la pluie à minuit, j’ai levé le visage vers le ciel pour sentir les gouttes froides, en baissant la tête je me suis aperçu que Nouchka faisait la même chose. Cela m’a fait sourire. Elle s’est ébroué et nous sommes rentré.